Inside the U.S.-EU Cyber Dialogue

By Brian Hardesty
(French version below)

As a Political Officer at USEU, I participated in the inaugural U.S.-EU Cyber Dialogue, which was held here in Brussels on December 5. The discussions’ candor and collegiality made clear just how much our values and interests converge across a range of important cyber issues, even if some of the specifics sound rather technical! The many areas we are in agreement may not make for the most scintillating headlines, but they will go a long ways toward ensuring the Internet remains open, interoperable, secure, and reliable. To put that in more human terms, as we approach the holidays that means making sure the Internet is there when we need it—now and in the future—to help us purchase tickets home, video chat with far flung family members, and find just the right gifts. More broadly, it’s helping to ensure people around the world can learn, express themselves, and grow small businesses.

photo
EEAS and State Department officials at the first U.S. – EU Cyber Dialogue in Brussels on 5 December. Photo: USEU.

So where all do the United States and EU agree? We share a common understanding that norms of responsible behavior are needed to guide states’ actions in cyberspace. For example, we welcomed the 2012-2013 UN Group of Governmental Experts landmark consensus—including the affirmation of the applicability of existing international law to cyberspace—and confidence-building measures agreed to in the Organization for Security and Cooperation in Europe and their implementation to reduce the prospects for conflict in cyberspace. Both the United States and EU want to help countries boost their levels of cybersecurity, and we are determined to seek future synergies in our efforts to do so around the globe.

We emphasized the importance of bridging the digital divide to foster open, dynamic societies and economies. At a time when some countries are walking back their citizens’ Internet freedom, we emphasized our shared conviction that all human beings have the same human rights online and offline, which must be protected. We expressed our full support for all relevant stakeholders—including business, civil society, technical experts, and governments—continuing to work together to operate the Internet in a bottom-up, consensus-driven way.  As such, we both support the multistakeholder approach to Internet governance, promoting structures that are inclusive of stakeholders, transparent, accountable, and technically sound.

6820131458_287f0cd223_q
“The United States and EU are key leaders on cyber issues”. Photo: Flickr.

For me, the term dialogue implies a continuing conversation meant to question assumptions, draw participants closer together, and build toward shared goals.  This was only the first edition of the Dialogue, so expect more in the future.  Moreover, the United States and EU are key leaders on cyber issues, so I hope our deepening cooperation inspires others to engage in these important issues as well.

Brian Hardesty is a Political Officer at the United States Mission to the European Union. 

Un regard en coulisses:  Le « Cyber Dialogue » entre les Etats-Unis et l’UE
J’ai participé, en tant que « Political Officer »  attaché à la Mission des Etats-Unis auprès de l’Union Européenne, à notre premier « Cyber Dialogue, » organisé à Bruxelles le 5 décembre dernier. La  sincérité et l’atmosphère collégiale des discussions ont montré clairement à quel point nos valeurs et nos intérêts convergent sur le cyberespace, même si nos discussions se sont avérées assez techniques sur certains aspects! Nos nombreux points de convergence ne font sans doute pas les gros titres de la presse mais ils contribueront grandement à faire en sorte qu’internet reste ouvert, qu’il repose sur l‘interopérabilité des communications, et qu’il soit sécurisé et fiable.  Pour le dire de façon plus directe, au moment où nous entrons dans une période de vacances, cela signifie pouvoir utiliser Internet à notre convenance – maintenant et dans le futur, pour acheter des billets depuis notre ordinateur, « chatter » par lien vidéo avec les membres de notre famille dont nous sommes éloignés, et trouver le cadeau idéal.  Plus généralement encore, il s’agit de permettre aux gens partout dans le monde d’étudier, de s’exprimer, ou de faire croître leurs petites entreprises.

photo
Le premier « Cyber Dialogue » entre les Etats-Unis et l’UE a eu lieu à Bruxelles le 5 décembre dernier. Photo: USEU.

Quels sont tous ces points de convergence entre Etats-Unis et Union Européenne ? Nous partageons l’idée que des normes de comportement responsable sont indispensables pour servir de lignes directrices aux états en matière de cyberespace. Nous nous sommes félicités, par exemple, du consensus très important réalisé au sein du groupe d’experts gouvernementaux de l’ONU en 2012-2013 — y compris de l’affirmation que le droit international existant s’applique au cyberespace — et des mesures de confiance approuvées dans le cadre de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe et de leur application pour réduire les risques de conflit dans le cyberespace.  Les Etats-Unis et l’UE veulent tous deux aider d’autres pays à augmenter leurs niveaux de cybersécurité et nous sommes déterminés à rechercher des synergies dans l’avenir en poursuivant nos efforts dans le monde entier.

Nous avons souligné l’importance de réduire la fracture numérique pour promouvoir des sociétés et des économies ouvertes et dynamiques.  Au moment où certains pays réduisent la liberté de leurs citoyens sur internet, nous avons mis en avant notre conviction partagée selon laquelle tous les êtres humains doivent avoir les mêmes droits, en ligne ou hors ligne, et que ces droits doivent être protégés.  Nous avons exprimé notre soutien total pour que tous les parties intéressées — dans le monde des affaires, de la société civile, des experts techniciens et des gouvernements — continuent à travailler ensemble pour faire fonctionner Internet selon un modèle partant de la base et fondé sur le consensus.  C’est pourquoi nous soutenons tous deux une approche pour la gouvernance d’Internet reposant sur toutes les parties intéressés, en promouvant des structures incluant ces parties, et qui soient transparentes, responsables et techniquement viables.

6820131458_287f0cd223_q
“Les Etats-Unis et l’UE sont des acteurs de pointe en ce qui concerne le cyberespace”. Photo: Flickr.

Le mot dialogue, tel que je le conçois, suppose un échange permanent pour mettre en question des hypothèses, rapprocher les participants et réaliser des objectifs communs.  Ce n’était que la première édition de ce Dialogue et nous pouvons donc espérer d’autres progrès à l’avenir.  En outre, les Etats-Unis et l’UE sont des acteurs de pointe en ce qui concerne le cyberespace; j’espère donc que l’approfondissement de notre coopération incitera d’autres pays à s’engager sur ces questions fondamentales.

* With special thanks to Roland Deglain for his assistance with the translation into French.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s